Sur le Chemin de l’Entreprise Responsabilisante

fusee

Commentaires fermés sur Sur le Chemin de l’Entreprise Responsabilisante Actualités Vision 2021, Featured

J’ai très envie de partager avec vous, des pépites d’expériences d’intelligence collective. Depuis le début de l’année 2015, j’accompagne en facilitation, une équipe marketing dans l’élaboration d’un concept qui doit amener l’entreprise à proposer de nouvelles prestations de conseil. Au bout de neuf mois, shooté à l’Intelligence Collective, le groupe de travail en est arrivé à la conviction que les entreprises qui ne déploieront pas, dès aujourd’hui, de nouveaux modes de vie professionnelle, plus ouverts, favorisant la collaboration générative et l’intelligence collective, rencontreront rapidement des difficultés voire disparaîtront dans la décennie à venir.

Au bout de neuf mois, shooté à l’Intelligence Collective, le groupe de travail en est arrivé à la conviction que les entreprises qui ne déploieront pas, dès aujourd’hui, de nouveaux modes de vie professionnelle, plus ouverts, favorisant la collaboration générative et l’intelligence collective, rencontreront rapidement des difficultés voire disparaîtront dans la décennie à venir.
Cette vision du monde, le groupe de travail lui a donné un nom = Mobilité Sociale Connectée.
Mobilité sociale voire sociétale, dans le sens où l’on voit des campus universitaires où se croisent toutes les cultures du monde, où l’on voit des populations qui se déplacent massivement à la recherche de terres arables, de terres de paix, de terres, tout simplement,  pour faire face à la montée des eaux liées aux changements climatiques. ( Et l’actualité des migrants vient renforcer cette conviction)
Connectée, dans le sens où l’on voit des gens connectés, qui accèdent à la culture à distance via les MOOC, où l’on voit des humains connectés à d’autres humains de la planète en quelques clics via Internet et les réseaux sociaux.
Connectée, dans le sens où l’on voit aussi des gens physiquement ensemble, connectés ensemble par leurs cinq sens, parce que c’est simplement essentiel de se voir, de s’entendre, de se toucher,  de sentir, de gouter la vie !
Ce concept de Mobilité Sociale Connectée s’appuie sur quatre piliers:
Santé + Liberté  qui évoquent l’EGO
Communauté + Synergie qui évoquent l’AME, LE COLLECTIF
Le principe étant que la Mobilité Sociale Connectée est un équilibre entre ces 4 piliers, entre EGO & AME.

L’équipe a travaillé ensuite sur des leviers de performance qui se déclinent via une scorecard avec cinq niveaux par levier, un peu sur le modèle de la scorecard de l’intelligence collective proposé par le groupe PERICEO.
Cette scorecard fait le lien avec les niveaux logiques.
Plus particulièrement :
Le niveau COMPORTEMENT = Proactivité des habitants des espaces tertiaires à expérimenter plusieurs usages au cours d’une journée, voire à modifier les usages initiaux des espaces
Le niveau ENVIRONNEMENT = Créer un espace de vie professionnelle dynamique qui offre de multiples usages.

Rapidement, émerge entre les membres du groupe projet, l’idée que ce concept , qui est en résonance avec tous les signaux émis chez les clients, pourrait constituer un catalyseur pour accélérer le changement au sein même de l’entreprise. (Vive 1+1 =11)

Le groupe projet prend alors l’initiative (Vive l’empowerment) de retravailler certains espaces du Siège Social. (Particulièrement des espaces imaginer où les murs deviennent des médias de créativité grâce à de nouvelles peintures qui permettent d’écrire sur les murs. La DSI investit dans des technologies collaboratives comme Yammer pour les réseaux sociaux internes et Lync,( Scape entreprise) pour la messagerie instantanée.

Bien que ce concept touche beaucoup de sujets RH (notamment la notion de télétravail, par exemple), le groupe ne sollicite pas les R.R.H, qui prônent davantage la posture command & control.
Or ce concept de Mobilité Sociale Connectée est davantage en résonance avec les valeurs de liberté, de transparence, de confiance a priori et de croyances comme que seul on va plus vite et ensemble on va plus loin, que l’on retrouve dans les entreprises responsabilisantes voire même dans les Entreprises libérées.

La première présentation faite au comité de direction rencontre un accueil plutôt réservé (Il faut dire que certains d’entre eux venaient de passer plus de six mois avec un général à la retraite, reconverti dans le coaching de dirigeants et de Top managers ….., Vous pouvez imaginer aisément le choc de paradigmes). Le PDG quant à lui donne le GO de déploiement des formations pour vendre cette nouvelle prestation.

Ces résistances ont été pour le groupe autant d’opportunités pour affiner le conducteur de l’exposé qui servirait ensuite de support de conférence. (La posture de l’équipe étant d’accueillir avec bienveillance ce qui venait)
Des séminaires de formation, à destination des équipes commerciales concernées, ont ensuite été élaborés & animés.

Et là, quand on parle de terreau fertile, il se passe la chose suivante : Les participants prennent conscience que les clients vivent effectivement des changements profonds dans leurs organisations et que ces changements, devraient être menés aussi au sein de l’entreprise.
Le groupe projet prend une nouvelle initiative en présentant le concept à un groupe de bêta testeurs non commerciaux, et là, ces derniers ne comprennent pas que c’est une nouvelle prestation à destination des clients mais bien la première pierre d’un changement profond de paradigme dans l’entreprise.

Pour s’assurer de la pertinence du concept, certains membres du groupe projet assistent à une conférence sur l’entreprise libérée et leur conviction est faite : Les représentants d’entreprises du CAC 40 présents vont progressivement basculés vers l’entreprise responsabilisante voire vers l’entreprise libérée.
Une semaine plus tard, le concept est présenté pour la première fois à un panel de clients cibles et reçoit un accueil très favorable.

Ce concept rejoint de manière naturelle la démarche Lean commencée en début d’année dans les sites de production.

Pourquoi ces concepts se rejoignent-ils aussi facilement ?
Parce qu’ils sont en résonance avec la vision et l’ambition de l’entreprise.

Et comme pour signifier que le chemin du changement dans la direction de l’entreprise responsabilisante est pris, de la même manière que les entreprises libérées ont marqué ce passage par un signal fort, il n’y a plus de DRH dans l’entreprise mais une nouvelle direction du développement durable.

Comment donner du sens à un tel séisme ?

C’est le challenge des prochaines semaines, qui vont s’avérer décisives dans l’incarnation de nouveaux rôles, de nouvelles valeurs, de nouvelles croyances et finalement d’une nouvelle culture …..

La facilitation en Intelligence Collective va prendre tout son sens dans ce challenge !!!

Comme par la magie de la résonance, une émission sur France Inter, intitulée les bureaux à la cool, a évoqué récemment des expériences de grands groupes français qui développent de nouveaux modes de travail plus collaboratifs, en favorisant l’intelligence collective, la liberté et l’autonomie des équipes.
Les aménagements sont conçus pour favoriser et inciter le management à travailler sur son rôle, sur l’autonomie et la responsabilité collective des équipes, sur la liberté de mouvement des équipes.

Bien sûr, certains sont encore incrédules et parlent de phénomène de mode ou pis, de monde des bisounours.
A ceux là, je serais tenté de répondre la chose suivante :
Pendant que les bisounours partagent une vision, et parce que convaincus que 1+ 1 = 3 voire 11, accueillent avec bienveillance les idées des uns et des autres et dans une synergie créatrice, font émerger des idées innovantes qui vont faire la différence et assurer la pérennité de leur groupe, …….. d’autres continuent, avec une grande expertise, à renforcer les murs de leurs silos et à la fin, ce sera peut-être les bisounours qui gagneront.

L’intelligence collective, c’est de la dynamique sociétale durable, et j’aime ça :)

auteur :Didier Peraldo

Comments are closed.